GALS

Ces images illustrent la prise en compte de la question de l’égalité des sexes dans ce projet à travers une analyse de pouvoir entre les sexes. Les jeunes filles étant les principales victimes du mariage d’enfants, et étant également sujettes à des discriminations de genre (le mariage d’enfant en est une) sont privilégiés à hauteur de 70 à 80% en ce qui concerne les activités afin d’inverser la tendance en leur permettant de mieux s’affirmer et de pouvoir prendre eux-mêmes des décisions sur tout ce qui a trait à leur existence. Des approches comme l’édutainment et la GALS ont été intégrées dans le projet afin d’agir sur les normes sociales qui renforcent les inégalités entre les sexes et qui alimentent le mariage des enfants.

Le plaidoyer pour la prise en compte du mariage des enfants dans les plans de développement communaux

Les dix (10) communes des trois (3) départements (Say, Téra et Torodi) et la commune de Tillabéry ont été prises en charge au cours de ces ateliers de plaidoyer qui ont regroupé des conseillers municipaux. Ces ateliers ont été l’occasion de discuter des contenus des différents PDC et d’en juger si oui ou non ces PDC intègrent la lutte contre le mariage des enfants. Au sortir de ces ateliers des plans d’intégration et ou de renforcement de la composante mariage des enfants ont  été élaborés et mis à la disposition des conseils municipaux.

Les cybercafés mis en place par SOS FEVVF


Les centres des jeunes ont été appuyés par la mise en place des cybercafés avec des comités de gestion. Par cette action, les jeunes disposent d’un cadre de loisir, d’apprentissage et de recherche. Ils sont ouverts au monde entier grâce à l’accès à internet et accèdent à des informations sur le genre, le phénomène de mariage des enfants et la santé sexuelle et reproductive.
Dans le cadre de ce projet financé par Oxfam, SOS FEVVF a mis à la disposition de ces cybercafés des moyens conséquents pour leur bonne marche.
Depuis le démarrage effectif des activités du projet, environ 60 filles sont formées en informatique chaque année, les filles connaissent l’utilisation de l’outil informatique, les connaissances des filles sur divers thématiques sont améliorées et elles participent mieux aux débats sur les réseaux sociaux (groupes WhatsApp, Facebook).

Activités avec les radios communautaires

  • Le mariage des enfants est reconnu comme pratique néfaste tant pour les enfants que leur famille et la communauté
  • Les dialogues intra familiaux sont favorisés à travers les débats et émissions radiophoniques dans une perspective de lutte contre le mariage des enfants dans les villages des quatre départements (Say, Téra, Torodi et Bankilaré) cibles de l’intervention et les environs de Tillabery. Sur ces images, le chef du projet MNCP rendait visite à une des radios cibles.