A propos

PRÉSENTATION DE L’ONG

Contribuer à la lutte contre toutes les formes de violence familiale en vue de promouvoir l’harmonie au sein des familles.
Contribuer à la lutte contre toutes les formes de violence familiale en vue de promouvoir l’harmonie au sein des familles.

Dénomination: SOS « Femmes et Enfants Victimes de Violence Familiale » FEVVF
Siège social : Niamey quartier Yantala Recasement (3è latérite, non loin du bureau régional de l’ONG Karkara)
BP : 13.870, Tél. : (00227) 96 49 27 59 / 96 96 62 03, Email: sos_fevvf@yahoo.fr, site Web: WWW.sosfevvf.org

  1. Historique de l’ONG

SOS « Femmes et Enfants Victimes de Violence Familiale » est une structure créée en 1998 par un groupe de femmes et d’hommes soucieux des conditions de vie que mènent leurs sœurs tant en milieu rural qu’en milieu urbain. Elle entend donner aux femmes nigériennes le droit à l’initiative et à la prise de responsabilité face aux discriminations et violences dont elles sont victimes.

  1. Finalité (mission) de SOS FEVVF

Contribuer à la lutte contre toutes les formes de violence familiale en vue de promouvoir l’harmonie au sein des familles.

  1. Buts visés

Améliorer la cohésion familiale et sociale
Soutenir le développement d’un cadre de vie quotidien dans lequel les femmes et les enfants apprennent à se prendre en charge

 

  1. AXES STRATÉGIQUES DE SOS FEVVF

Prise en charge des victimes (interventions directe et indirecte)
Renforcement des capacités (habilitation-documentation-connaissance-expérience
Promotion – Sensibilisation (représentation-partenariat)
a) Approches utilisées :
L’approche participative.
Le partenariat.
L’approche genre et développement.
L’utilisation des médias pour l’animation et la sensibilisation.

6. Direction et administration de l’ONG

Les organes de l’ONG sont :
– L’assemblée générale
– Le bureau exécutif
– Le Secrétariat Permanent
– Les représentations locales
– Le commissariat aux comptes.
Le bureau exécutif national dirigé par Madame Mariama Moussa est chargé d’exécuter les décisions de l’assemblée générale et veille à la bonne marche de l’ONG. Il est garant de l’ONG et de ses statuts.

  1. Ressources de l’ONG

Les ressources de l’ONG sont d’ordre humain, matériel et financier.

L’ONG dispose d’une banque de compétences mobilisables en fonction des sollicitations, des sphères de compétences, des expertises et de la disponibilité des experts à travers des contrats et conventions de prestations de services.
L’ONG possède dans chacune de ses zones d’intervention une gamme de relais communautaires formés et encadrés qui mènent des activités intégrées, d’information et de sensibilisation, en matière de lutte contre les violences basées sur le genre.

  1. Zones d’interventions

L’ONG a une envergure nationale. Elle est présente dans les régions de Niamey, Tillabéri, Maradi, Agadez, Tahoua, Dosso, Diffa et Zinder.

 

  1. Quelques réalisations de l’ONG

  • Etude sur les violences faites aux femmes et aux enfants dans la région de Maradi ;
  • l’élaboration d’un guide sur la justice et les institutions judiciaires nigériennes ;
  • la production d’une boîte à images sur les violences et un guide pratique à l’usage des femmes victimes de violence intitulé « que faire en situation de violence » ;
  • production d’affiches sur le mariage précoce et/ou forcé ;
  • organisation d’un forum sur les violences dans la région de Zinder ;
  • production et diffusion d’un sketch sur les violences à l’égard de la femme intitulé « les maux du silence » ;
  • la production d’un support éducatif sur la participation des femmes au processus électoral ;
    • ateliers à l’intention de plusieurs couches socio-professionnelles (assistantes sociales, infirmières et sages-femmes, animateurs des radios rurales…) sur leur rôle dans la lutte contre les violences domestiques ;
  • participation à la gestion de la crise alimentaire dans la région de Zinder en 2005 ;
  • l’élaboration d’un recueil de témoignages des femmes victimes de violences ;
  • plusieurs séances de sensibilisation à travers le pays.
  • L’élaboration de plusieurs modules de sensibilisation et de formation sur les violences faites aux femmes et aux enfants ;
  • Participation à plusieurs rencontres internationales sur les violences basées sur le genre ;
  • Participation au Programme des Visiteurs Internationaux sur le Thème « LES FEMMES ET LA LOI » initié par le DEPARTEMENT D’ETAT AMERICAIN EN 2009.
    • Projet sur la promotion de la participation des femmes au processus électoral et à la prise de décision sur financement ACDI (Ambassade du canada) à travers le FAES.
  • Projet pour la promotion de l’éducation civique et apprentissage de la démocratie chez les jeunes de la CNI par l’Ambassade du Canada à travers le FCIL
  • Projet d’IEC/CCC sur le mariage précoce et l’allaitement maternel dans les régions de Niamey et Agadez à travers le PRODEM/MP/PF/PE en cours d’exécution.

    • Projet « d’appui à la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes : Du 25 novembre au 10 Décembre 2011 »
    • Projet de renforcement des habiletés des femmes élues de la région de Dosso sur financement de FCIL/ACDI (Ambassade du Canada) en 2011
    • Projet Contribution à l’amélioration de l’accès à la justice avec le Ministère de la Justice en 2011
    • projet Contribution à l’éradication des violences faites aux femmes et au rehaussement de leur rôle dans la paix dans la région d’Agadez en 2012 avec ONUFEMME
    • Projet contribution à l’amélioration des conditions de vie des femmes victimes de violences familiales par l’activité d’extraction d’huile d’arachide en 2013 avec l’Ambassade des USA
  • Projet ARIFED (Appui au retrait-réinsertion socioprofessionnel des 60 jeunes filles employées domestiques à Niamey) en 2013 avec IPEC/BIT
    • Projet «Appui à la réduction de la vulnérabilité de la population de la commune de Olléléwa face aux conséquences de l’implantation de la raffinerie de pétrole » en 2013 avec le NDI et l’USAID.
    • Projet d’appui à la lutte contre les violences sexuelles chez les jeunes en 2014 avec l’Ambassade des USA
    • Lauréate du Prix Women for Change 2014 avec la Fondation Orange.
    • Projet contribution à l’épanouissement des filles au Niger a travers la réduction de la pratique du mariage précoce et forcé dans la région de Dosso avec Plan- Niger et l’Union Européenne.
    • Projet de centre pour la prise en charge des victimes de violence basée sur le genre dans la région de Niamey avec UNFPA de 2011 à 2016.
    • Mise en œuvre de la campagne de la société civile pour la lutte contre le mariage des enfants à travers des dialogues communautaires dans 470 communes et villages des 8 régions du Niger avec le cadre de concertation des intervenants en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants avec l’appui financier de l’UNFPA de 2015 à 2016.
    • Lauréate du prix international WOMEN FOR CHANGE 2014 de la Fondation ORANGE ;
  • Lauréate du Trophée Union Européenne 2017 sur les droits de la Femme ;
  • Mise en œuvre du Projet de lutte contre le mariage précoce dans la région de Tillabéry (Say, Téra et Torodi) intitulé « le mariage n’est pas un jeu d’enfant » avec Oxfam de 2016 à 2021.
  • Lauréat du 1er Prix international sur l’égalité de genre remis par la Chancelière Allemande Angèla Merkel le 06 mars 2018 en Finlande.
    Publications
    Plusieurs publications ont été faites :
    – guide pratique à l’usage des femmes victimes de violence
    – boîte à images sur les violences
    – dépliants sur les professionnels de la justice
    – recueil de témoignages sur les femmes maltraitées
    – bande dessinée sur les violences
    – film court métrage sur les violences
    – pièce de théâtre sur les violences
    – jeu démocrapoli 09 (apprentissage aux élections)
    – deux guides pratiques à l’usage de la femme candidate
    – plusieurs modules de formations sur des thématiques variées

 

Lauréat du 1er Prix international sur l’égalité de genre remis par la Chancelière Allemande Angèla Merkel le 06 mars 2018 en Finlande
Lauréat du 1er Prix international sur l’égalité de genre remis par la Chancelière Allemande Angèla Merkel le 06 mars 2018 en Finlande

Analyse contextuelle

SOS FEVVF est une organisation de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants.
A ce titre, elle se veut aussi une structure d’appui et de conseils aux initiatives des femmes. Elle œuvre pour la promotion sociale et la protection juridique des droits des femmes et des enfants.
Pour ce faire, SOS FEVVF met en avant l’esprit de partenariat avec les populations à la base et met à contribution les autres ONG/Associations, les services de l’Etat, les élus locaux, les leaders religieux, les autorités coutumières.

Au niveau national, SOS FEVVF collabore activement avec le Ministère en charge de son domaine d’intervention (Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’enfant), les autres Ministères, les services techniques de l’Etat et les associations religieuses.
SOS FEVVF est membre entre autres de:

– CONGAFEN (coordination des ONG et associations féminines nigériennes)
– RAPDA (Réseau Africain Pour le Droit à l’Alimentation)
– Cadre de concertation des intervenants dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

Capacités organisationnelles et structurelles

SOS FEVVF est une ONG reconnue officiellement le 19 novembre 1998 par arrêté N° 450/MI/AT/DAPJ/SA du 19/11/1998
Ses principaux organes sont:
– L’Assemblée Générale qui regroupe tous les adhérents et se tient une fois tous les deux ans; elle est l’instance suprême de décision de l’ONG ;
– Le Bureau Exécutif: il est composé de sept membres élus en Assemblée Générale et est renouvelable une seule fois. Il est chargé d’exécuter les orientations et décisions de l’Assemblée Générale à qui il rend compte, de veiller à la bonne marche de l’ONG ainsi que de superviser le Secrétariat permanent.
Les différents membres de cet organe sont pour la plupart des employés de l’Etat ou du privé qui œuvrent pour l’ONG à titre bénévole. Le BE se réunit une fois par mois ;
– Un secrétariat permanent chargé de l’exécution des directives du BE (travail administratif, mise en œuvre des projets et programmes, relations avec les partenaires etc.)
– Une commission des comptes qui assure le contrôle des finances et du patrimoine de l’ONG.
– Des représentations au niveau de sept (7) régions du pays (Niamey, Tillabéry, Zinder, Maradi, Agadez, Dosso, et Tahoua).

  1. Partenaires techniques et financiers

  • OXFAM :
    • UNFPA :
    • Care International :
    • UNESCO :
    • Ambassade des USA :
    • Coopération Suisse :
    • Ambassade du canada :
    • Le réseau africain pour le droit à l’alimentation dont le point focal du Niger est l’ONG : Le réseau international pour le soutien au développement et le leadership des femmes parrainé par Madame Hilary Clinton dont l’ONG occupe la vice présidence : ONUFEMMES
    • NDI (National Democratic Institute)
    • Le MP/PF/PE
    • Le Ministère de la Justice
    • Le Centre Culturel Américain
    • Le Département d’Etat Américain
    • Plan – Niger
    • Union Européenne
    • ONUFEMME
    • USAID
    • IPEC/BIT
    • PDEV II
    • Fondation Orange
    • Islamique Relief Niger
    • Handicap international
    • Coopération Luxembourgeoise